#PAROLE DE

          JEAN-LOUIS LOUVEL

« Il n'y a qu'un seul patron : le client »


Nous avons rencontré Jean-Louis Louvel pour parler de la trajectoire de son entreprise (PGS) le lendemain de son entrée en campagne pour la mairie de Rouen. Pour autant, c’est bien l’entrepreneur, dirigeant emblématique du territoire normand, et non le candidat qui nous intéresse ici.

PGS signifie « Palettes Gestion Services ». Cœur de métier : la palette de résineux, produite, reconditionnée et distribuée partout sur le territoire français et désormais à l’international. Pas très sexy, certes. Jean-Louis Louvel s’en amuse, lui qui privilégie l’idée et surtout le porteur de l’idée - les qualités humaines de l’entrepreneur - à toute autre considération tape-à-l’oeil.

 

Sans diplôme ni argent, il a fondé son entreprise en 1993, avec deux associés, à Saint-Etienne du Rouvray (76). En 2009, la petite boîte était devenue leader sur le marché français et n°2 en Europe. Aujourd’hui, elle compte 42 sites, plus de 300 millions de chiffre d’affaires, 1 300 collaborateurs directs et indirects.

 

Entre-temps, Jean-Louis Louvel a diversifié ses activités. D’abord en endossant la casquette de repreneur d’entreprises en difficultés : il a fondé Fininco Partners dans cet objectif et préside Rouen Normandy Invest, l’agence de développement économique de la métropole rouennaise. Ensuite, en devenant propriétaire du club de rugby de Rouen, monté en pro D2 sous sa houlette. Puis investisseur en presse : il a acquis le quotidien régional Paris-Normandie, dont il s’apprête aujourd’hui à se séparer pour s’engager dans cette nouvelle aventure : la politique.


Un parcours de self-made man qui coche toutes les cases, y compris celle du digital, puisque Jean-Louis Louvel, 53 ans, a créé en 2016 la N’Factory, un accélérateur de start-up. Son objectif : apporter aux jeunes l’aide qu’on lui a refusée à l’époque. Mais aussi préserver sa vision de chef d’entreprise, en restant en prise sur son époque et son marché.

LA PERSÉVÉRANCE FINIT PAR PAYER 
 

« J’ai quitté l’école à 16 ans. A 24 ans, quand je suis allé voir les banquiers pour lancer mon entreprise dans la palette, ils m’ont pris de haut. C’est le 17e banquier qui m’a accordé un prêt. Pas le 8e ou le 9e… le 17e ! Lui, il a regardé l’humain avant de regarder le dossier et les chiffres. C’est d’ailleurs ce que je fais depuis dans ma vie de tous les jours, avec les gens que je rencontre. Ce banquier m’a accordé les 20 000 francs dont j’avais besoin et grâce à lui j’ai pu décrocher la subvention de 60 000 francs qui était conditionnée au prêt. J’ai acheté le premier camion. Je n’ai jamais rien lâché. C’est un conseil que j’essaie de transmettre. »

ENSEMBLE TOUT VA PAYER 
 

« L’expression “Seul, on va plus vite, et ensemble on va plus loin“, me hérisse. C’est faux ! Ensemble, on va plus loin et plus vite. Je n’ai jamais travaillé seul, j’ai toujours cherché des associés, des partenaires. L’humain, tout commence par là. Pour fédérer, c’est tout simple, il faut tenir ses promesses. La reconnaissance se gagne dans le quotidien, dans le travail, elle n’a rien à voir avec le titre qui figure sur une carte de visite. Il faut également s’inscrire dans un écosystème : si moi je crée des emplois, mais que d’un autre côté je laisse d’autres en perdre, comme une fuite d’eau, le territoire ne progresse pas, il faut que nous avancions des deux côtés. »
 

ECOUTER SON CLIENT 

 

« Chez PGS il n’y a qu’un seul patron, le client ». La formule figure en bonne place sur le site Internet du groupe. Chère aux Digital Natives, qui ont fait de l’expérience client leur première clef de succès, elle motive depuis longtemps Jean-Louis Louvel. « Quand j’ai commencé, j’ai saisi une opportunité. J’ai découvert que des professionnels achetaient des palettes, y compris des palettes d’occasion, déjà revendues deux ou trois fois. 95% des marchandises transportées en Europe le sont sur palette. Pour servir correctement le client, il faut un maillage territorial. Afin de passer sous les radars de mes concurrents, j’ai créé de petits sites avec des noms tous différents, dans chaque région. Et quand cette toile a été tissée, j’ai baptisé l’ensemble PGS. J’ai pu aller trouver les grands acheteurs pour leur dire : je suis le seul à avoir ce réseau. »

 

NOURRIR SA VISION A LONG TERME 
 

« Pour réussir, il faut observer et suivre son intuition. Ensuite, la meilleure règle est très simple : travailler. Des gens qui ont des idées, j’en croise beaucoup par semaine. Qui les réalisent, non. Le chef d’entreprise est un généraliste, comme en médecine, ce n’est pas un spécialiste. Il faut qu’il sache s’entourer de gens meilleurs que lui dans leur domaine particulier. Son rôle est de porter la vision long terme.

Dans notre filière bois, on se bat parfois pour des centimes. C’est un métier qui n’a jamais eu une rentabilité insolente. Quand le monde des start-up est arrivé, à un moment j’ai perdu ma vision moyen et long terme, face à tous ces nouveaux business models. J’ai commencé craindre d’investir car notre ROI est toujours très long. La crainte est le pire ennemi de l’entrepreneur. D’où l’idée de l’accélérateur qui me permet à la fois d’aider ces jeunes et d’être baigné dans ce milieu, tous domaines confondus - je n’ai pas voulu limiter la N’Factory à notre seul marché. »

CHOISIR SES MOTS 

« Je suis fils d’ouvrier. Je n’aime pas le mot “patron“ car pour mon père, c’était le clivage ouvrier-patron : on nous oppose ; or tout ce qui est opposition, ça ne marche pas. Je suis un manager, un chef d’orchestre, je ne veux pas de division. Mes collaborateurs ne sont pas seulement des salariés, ils viennent pour autre chose que leur bulletin de paie. Et je n’ai jamais vu une génération qui ait autant envie d’entreprendre.

Changer les choses, ça commence par la terminologie. Et au-delà de l’illettrisme encore très présent dans notre société, l’illettrisme numérique constitue un second et vrai problème, pas seulement pour les seniors. Transmettre ce savoir-là, c’est urgent. »

Jean Louis Louvel, Président de Palette Gestion Services

 

Portrait rédigé avec ♡ par Florence Boulenger

  • LinkedIn Social Icône
MASTERCLASS #1 - LEADERSHIP & GESTION DE CRISE
Aug 31, 10:00 AM
événement en ligne
Pourrez-vous participer ?

doublesix

1, rue de l'Ancien Canal

Magasins Généraux / Médialab

93500 Pantin

 

bonjour@avecdoublesix.com

  • Noir Twitter Icon
  • Facebook
  • Noir LinkedIn Icône
  • Instagram

© 2020 doublesix